Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Imprimer Pin it!

    La colère des légions

    652686_sans-titre.jpg

    Les Centurions, le roman de guerre publié en 1960 et épuisé depuis du français Jean Lartéguy, décédé mercredi 23 février, a été réédité en janvier 2011 par un éditeur américain. Et il s'est vendu cher.

    “On nous avait dit, lorsque nous avons quitté le sol natal, que nous allions défendre les droits sacrés que nous confèrent là-bas tant d’années de présence, tant de bienfaits apportés à des populations qui ont besoin de notre civilisation et de notre aide.
    Nous avons pu vérifier que tout cela était vrai, et parce que c’était vrai, nous n’avons pas hésité à verser l’impôt du sang, à sacrifier notre jeunesse, nos espoirs.
    Nous ne regrettons rien. Mais alors qu’ici cet état d’esprit nous anime, on me dit que dans la ville se succèdent cabales et complots, que fleurit la trahison, et que beaucoup, hésitants, troublés, prêtent des oreilles complaisantes aux pires tentations de l’abandon, et vilipendent notre action.
    Je ne puis croire que tout cela soit vrai, et pourtant des guerres récentes ont montré à quel point pouvait être pernicieux un tel état d’âme, et où il pouvait mener.
    Je t’en prie, rassure-moi au plus vite, et dis-moi que nos concitoyens nous comprennent, nous soutiennent, nous protègent, comme nous protégeons nous-mêmes la grandeur de l’Empire.
    S’il devait en être autrement, si nous devions laisser en vain nos os blanchis sur les pistes du désert… alors que l’on prenne garde à la colère des légions !”.

    Jean Lartéguy - “Les centurions”,

  • Imprimer Pin it!

    Condoléances

    Aux familles de l'adjudant de gendarmerie Alicia Champlon et de la maréchale des logis chef Audrey Berthaut, assassinées dimanche soir, nous présentons nos sincères condoléances.

    aop2wk0s.jpg

     

    Claude Guillemain


  • Imprimer Pin it!

    Aux Morts

    421953_335020919876973_662359117_n.jpg

  • Imprimer Pin it!

    Remerciements

    12_06_2012_0001.jpg

    Chers et Chères Compatriotes, 
    Kenvroidi ker,


    Je tenais à remercier celles et ceux d'entre vous qui ont bien voulu m'apporter leur voix lors du premier tour des élections législatives. J'ai été très sensible, pour ne pas dire ému, à ce témoignage de soutien et de confiance.

    Mes pensées vont également aux autres candidats nationalistes, autonomistes, régionalistes, fédéralistes bretons, qualifiés ou non pour le second tour, qui ont mené, chacun selon son style, des campagnes remarquables, à mon suppléant qui m'a merveilleusement secondé et à tous les soutiens et membres de l'équipe "Bretagne, nous avons foi en toi" qui ont été d'un secours irremplaçable.

    Ma candidature m'aura permis d' enrichir ainsi ma connaissance des dossiers concernant les Bretons du Trégor mais aussi de rencontrer des hommes et des femmes aux destins remarquables qui inspirent le respect.

    C'est donc avec encore plus de détermination et de volonté de servir que je vais continuer d'exercer mon activité politique, dans le Trégor-Goelo sur le terrain, comme partout en Bretagne, pour défendre les intérêts des Bretons.

    En démocratie représentative, le tempo est donné par le verdict des urnes. Celles-ci ont clairement désigné, pour figurer au second tour, les deux candidats des partis majeurs du paysage électoral français. Je les félicite. Mais je constate que le poids des "étiquettes françaises" aura été déterminant comme cela a toujours été le cas en Bretagne, où l'on vote "légitimiste", et où l'on se range derrière la bannière du président du moment.
    Les candidats investis par ces partis sont arrivés devant des candidats Bretons ou issus de la société civile. 

    L'enjeu du second tour n'est donc plus de choisir une personne mais une sensibilité politique. Ma candidature aux couleurs Gwenn ha Du s'inscrit clairement dans un engagement pour une Bretagne autonome, plus juste, plus responsable, aux mœurs politiques assainies et consciente des défis difficiles qui s'annoncent pour l'avenir. Je suis et je reste à votre disposition, sur le terrain, vigilant auprès de votre futur député de l'intérêt général et au plus près de vos préoccupations.

    Homme d'une droite républicaine, fédéraliste, minarchiste (*), européiste, je crois aux vertus du dialogue.

    Je vous appelle donc à exercer pleinement votre droit et votre devoir civique en votant dimanche prochain pour assurer à votre futur Député toute la légitimité dont il aura besoin pour défendre vos intérêts. 

    Krog e barz !

    Claude Guillemain


    (*) Minarchisme : http://fr.wikipedia.org/wiki/Minarchisme