Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Imprimer Pin it!

    Légionnaire masqué : quel gâchis !

    Deux articles tirés du blog de JD Merchet :

    Légionnaire masqué : quel gâchis !

    Puni pour avoir porté un foulard à tête de mort au Mali, l'homme a sombré...

    Publié le dimanche 24 novembre à 19h33

    On se souvient de l'affaire de ce légionnaire photographié au Mali avec un foulard sur le visage, représentant une tête de mort, en réalité un personnage de jeux vidéo. Aux premiers jours de l'opération Serval, cette photographie, tournant en boucle sur les réseaux sociaux, avait suscité un malaise à l'état-major et le légionnaire, sanctionné, avait été rapidement rapatrié en France, au 1er Régiment étranger de cavalerie d'Orange.

    Le Dauphiné libéré nous rapporte une bien triste histoire dans son édition du Vaucluse de vendredi. Selon le quotidien régional, ce légionnaire "ne s’en est pas remis. Il a déserté la Légion en juin, s’est cloîtré chez lui à Orange depuis, alternant absorption massive d’alcool et de cachets. Ce mercredi, il a pris sa kalachnikov démilitarisée pour aller demander des médicaments à la pharmacie. Interpellé chez lui peu de temps après, ivre mort, il dit ne se souvenir de rien. Présenté hier après-midi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Carpentras, il a été condamné à trois ans de prison avec sursis."

    Quand les têtes de mort n'étaient pas punissables...

    L'insigne de l'avion personnel de Charles Nungesser, l'As de la Grande Guerre, affichait ce symbole qui a valu sanction à un légionnaire au Mali.

    Publié le lundi 25 novembre à 08h42

    Comme on peut le découvrir sur le site du Musée de l'air et de l'espace, Charles Nungesser, l'As de la Première guerre mondiale, affichait la couleur avec une tête de mort (et un cercueil...) sur son propre avion - un Nieuport, semble-t-il. Autres temps, autres moeurs... Héros hier, proscrit aujourd'hui, quand un légionnaire sanctionné pour le port (maladroit) d'un foulard à tête de mort au Mali est à la dérive complète, comme nous le rapportions hier.

    Durant la Révolution française, furent également créé les Hussards de la mort, dont voici la reproduction de la tenue :

    Note personnelle :

    Sans parler des “Panzerstotenkopf” des divisions blindées allemandes  .( L’insigne à tête de mort des unités de chars de la Wehrmacht sera adopté plus tard par les unités des panzer SS .)

    Pour revenir à cette triste histoire : On sait que ce légionnaire a utilisé ce foulard comme chèche à l'instar des peuples du désert et des compagnies sahariennes pour se protéger d'un nuage de poussière généré pour le souffle d'un rotor d'hélicoptère . Il n'avait peut-être pas d’autre pièce de tissu pour se protéger , mais , comble de malchance , il a fallu qu'un journaliste se trouve à cet instant précis sur place et fasse monter la mayonnaise . Ce non événement ne justifiait pas la sanction infligée à ce légionnaire . Une fois de plus l'émotion et la peur de la pression des médias ont ôté toute faculté de discernement à ses chefs; ils ne doivent  pas être actuellement bien dans leurs rangers , maintenant que l'on sait la tournure dramatique prise par ce non -évènement ... Du moins je l’espère .

  • Imprimer Pin it!

    Jean-Yves Le Drian : "La France gardera la première armée d'Europe en 2020"

     

    Le Point.fr - Publié le 26/11/2013 à 07:12 - Modifié le 26/11/2013 à 07:24

    Selon le ministre de la Défense, malgré la suppression de 34 000 postes dans les armées, la France aura 187 000 militaires en 2019 alors que la Grande-Bretagne n'en aura que 145 000.

    Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian. © Sipa / dr

    Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a affirmé que "la France a et gardera en 2020 la première armée d'Europe, y compris en effectifs", dans une interview au Figaro de mardi. "La France a et gardera en 2020 la première armée d'Europe, y compris en effectifs", a assuré Jean-Yves Le Drian. "En 2019, nous aurons 187 000 militaires (pour un total de 242 000 personnels de défense) alors que la Grande-Bretagne n'en aura que 145 000 et l'armée allemande moins aussi", a-t-il précisé alors qu'il était interrogé sur la suppression d'environ 34 000 postes dans les armées.

    En revanche, le ministre n'a pas confirmé que "la France est prête à envoyer en Centrafrique 800 soldats qui viendraient s'ajouter aux 410 militaires déjà sur place" comme l'a affirmé lundi le Premier ministre centrafricain Nicolas Tiangaye à l'issue d'une rencontre avec le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, à Paris. Jean-Yves Le Drian s'est contenté de confirmer que la France agirait "en appui de la Misca" (Mission internationale de soutien à la Centrafrique).

    "Dans quelques jours, une deuxième résolution (de l'ONU) va mandater la Mission internationale de soutien à la Centrafrique pour rétablir les conditions de sécurité en RCA. Cette résolution intégrera le soutien de la France à la mission sécuritaire de la force africaine", a-t-il stipulé.

     
  • Imprimer Pin it!

    Allocution prononcée par Henri Guaino, député des Yvelines, lors de la commémoration du 11 novembre

    C’était un 11 novembre.

    C’étaient des enfants.

    Ils avaient 14 ans, 16 ans, 20 ans.

    Leurs pères étaient revenus de l’Enfer, hantés par le souvenir du sang

    et de la boue, des corps déchiquetés par la mitraille, de la peur qui

    prenait au ventre au moment de l’assaut.......

    Voici le lien pour  lire la suite de l’allocution prononcée par Henri Guaino , député des Yvelines lors de la commémoration du 11 novembre au Chesnay .
     Tout à fait dans le style de Henri Guaino .......
  • Imprimer Pin it!

    Sacrifice de la défense : erreur majeure

    Cela fait maintenant plusieurs décennies que le budget de la Défense nationale joue le rôle d’une ”variable d’ajustement”. Il ne cesse de baisser en valeur par rapport au PIB.  Les gouvernements de droite comme de gauche ont tous suivi cette pente catastrophique. La Défense est le seul secteur dans lequel l’Ètat fait des coupes sombres et le seul dans lequel il ne faudrait pas en faire ! On préfère payer l’assistanat et l’AME pour les clandestins…

    Dans un monde de plus en plus armé où les dépenses de défense des pays émergents explosent, nous désarmons. Au moment où l’on multiplie les OPEX, souvent inutiles (3.000 hommes au Mali), cette politique est incompréhensible. Il y a un risque de déclassement militaire de la France (comme d’ailleurs de celui de tous les pays européens).  Le livre blanc de 2008 avait prévu la suppression de 54.000 postes entre 2009 et 2015. Le socialiste Le Drian en a rajouté 24.000 d’ici à 2019. Si une nouvelle loi de programmation militaire ne vient pas inverser la tendance, l’armée aura perdu environ 80.000 hommes en dix ans.  Les dissolutions de régiments sont aussi une catastrophe pour les économies locales, pour les villes qui hébergeaient des régiments.

    Mais un autre problème se pose : le budget de la Défense est hautement technologique et ”industrialisant” comme disent les économistes. En réduisant le budget de la Défense et donc les commandes d’État, (et donc aussi les exportations !) les gouvernements successifs détruisent  peu à peu le remarquable tissu industriel français de pointe concentré sur l’industrie de Défense – véhicules, aéronefs, systèmes d’armes. Ils l’assèchent. Or l’industrie de Défense, ce qu’ont parfaitement compris les Américains, est non seulement créatrice de retombées technologiques civiles (exemple : Internet) mais de créations d’emplois. Le budget de la Défense est le plus créateur d’emplois, et d’emplois de haute technologie.  (Il est actuellement à 1,5% du PIB, il faudrait le remonter à 2,5% au minimum).  La raison est simple : c’est que les matériels  et investissements militaires sont des incorporateurs de technologies majeurs.

    En terme de logique macro-économique, voici une comparaison : chaque euro investi par l’État dans les  emplois sociaux  aidés (sans parler de l’assistanat) va créer dix fois moins d’emplois que si l’État investissait dans les commandes militaires. Allez  expliquer ça aux énarques qui peuplent les cabinets ministériels, ils ne comprendront pas. C’est normal : on ne leur apprend que le droit administratif. L’économie réelle, ça reste réservé aux diplômés de HEC ou de l’Essec qui, eux, fuient pour aller vivre ailleurs.

    Source: http://www.gfaye.com/sacrifice-de-la-defense-erreur-majeure/#respond