Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Imprimer Pin it!

« Cabu, tendre et indomptable », paru dans Versailles Magazine de février 2015

La Ville de Versailles rend hommage à Cabu mort le 7 janvier dernier comme un autre grand dessinateur de presse, Georges Wolinski, et trois de leurs disciples : Charb, Tignous, et Honoré.
Jean Cabut, personnalité émouvante et géniale, dessinateur hors du commun, caricaturiste incisif et juste, fut élève au Lycée Hoche dans les années 50, juste avant de découvrir Paris et de poursuivre le destin qu’il s’était, très tôt, lui-même tracé.

Quand il arrive au Lycée Hoche, le jeune Jean Cabut est déjà reconnu.
Né le 13 janvier 1938 à Châlons-en-Champagne, il passe son enfance à Châlons-sur-Marne où son père, Marcel Cabut est professeur à l’École Nationale Supérieure des Arts et Métiers. À 12 ans déjà, il remporte un premier prix d’un concours de dessin pour le magazine Cœurs Vaillants et signe ses illustrations sous le nom de J.K Bu. Il s’installe à Paris en 1954, découvre Trenet à L’Olympia, le jazz, fréquente l’École Estienne et croque des modèles vivants les week-ends à L’Académie Julian.

Téléchargez l’articlecabu-tendre-et-indomptable-paru-dans-versailles-magazine-de-fevrier-2015-page-0.jpg

Les commentaires sont fermés.