Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Imprimer Pin it!

    « Cabu, tendre et indomptable », paru dans Versailles Magazine de février 2015

    La Ville de Versailles rend hommage à Cabu mort le 7 janvier dernier comme un autre grand dessinateur de presse, Georges Wolinski, et trois de leurs disciples : Charb, Tignous, et Honoré.
    Jean Cabut, personnalité émouvante et géniale, dessinateur hors du commun, caricaturiste incisif et juste, fut élève au Lycée Hoche dans les années 50, juste avant de découvrir Paris et de poursuivre le destin qu’il s’était, très tôt, lui-même tracé.

    Quand il arrive au Lycée Hoche, le jeune Jean Cabut est déjà reconnu.
    Né le 13 janvier 1938 à Châlons-en-Champagne, il passe son enfance à Châlons-sur-Marne où son père, Marcel Cabut est professeur à l’École Nationale Supérieure des Arts et Métiers. À 12 ans déjà, il remporte un premier prix d’un concours de dessin pour le magazine Cœurs Vaillants et signe ses illustrations sous le nom de J.K Bu. Il s’installe à Paris en 1954, découvre Trenet à L’Olympia, le jazz, fréquente l’École Estienne et croque des modèles vivants les week-ends à L’Académie Julian.

    Téléchargez l’articlecabu-tendre-et-indomptable-paru-dans-versailles-magazine-de-fevrier-2015-page-0.jpg

  • Imprimer Pin it!

    Armée de l'air en deuil

    [Armée de l'air en deuil] Message du général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air
Officiers, sous-officiers, militaires du rang et personnel civil de l’armée de l’air,
L’armée de l’air est en deuil. 
Hier, lundi 26 janvier, 9 aviateurs français qui participaient à l’exercice TLP sur le terrain d’Albacete, en Espagne, ont péri au cours d’un terrible accident. 5 autres aviateurs ont également été grièvement blessés.
Je veux honorer la mémoire de nos 9 militaires morts en service. Je salue leur engagement pour la France. Toute l’armée de l’air leur rendra hommage dans les prochains jours. Au nom de tous les aviateurs, je présente à leurs familles les condoléances les plus humbles mais aussi les plus sincères. Je les assure du soutien total de l’armée de l’air dans cette épreuve tragique. 
D’autres camarades sont actuellement hospitalisés. Ils peuvent compter sur notre présence à leurs côtés, ainsi qu’auprès de leurs proches. 
J’exprime également toute notre solidarité à nos camarades grecs et italiens également touchés par ce drame. 
Nous devons nous rassembler autour de nos aviateurs et de leurs familles.
Notre cohésion est notre force. Elle s’exprime aujourd’hui en silence et en actes. Unis, nous saurons faire face, et je compte sur vous pour continuer de remplir vos missions avec le même niveau d’excellence sur les théâtres d’opérations intérieures et extérieures, pour le succès des armes de la France.

    [Armée de l'air en deuil] Message du général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air

    Officiers, sous-officiers, militaires du rang et personnel civil de l’armée de l’air,

    L’armée de l’air est en deuil.

    Hier, lundi 26 janvier, 9 aviateurs français qui participaient à l’exercice TLP sur le terrain d’Albacete, en Espagne, ont péri au cours d’un terrible accident. 5 autres aviateurs ont également été grièvement blessés.

    Je veux honorer la mémoire de nos 9 militaires morts en service. Je salue leur engagement pour la France. Toute l’armée de l’air leur rendra hommage dans les prochains jours. Au nom de tous les aviateurs, je présente à leurs familles les condoléances les plus humbles mais aussi les plus sincères. Je les assure du soutien total de l’armée de l’air dans cette épreuve tragique.

    D’autres camarades sont actuellement hospitalisés. Ils peuvent compter sur notre présence à leurs côtés, ainsi qu’auprès de leurs proches.

    J’exprime également toute notre solidarité à nos camarades grecs et italiens également touchés par ce drame.

    Nous devons nous rassembler autour de nos aviateurs et de leurs familles.

    Notre cohésion est notre force. Elle s’exprime aujourd’hui en silence et en actes. Unis, nous saurons faire face, et je compte sur vous pour continuer de remplir vos missions avec le même niveau d’excellence sur les théâtres d’opérations intérieures et extérieures, pour le succès des armes de la France.

  • Imprimer Pin it!

    Un ouvrage de référence

     
     
    En vente dans toutes les bonnes librairies! 
( Et aussi au musée historique et scientifique du lycée Hoche )
" Le Lycée Hoche de Versailles " est une bible, et la seule, sur ce sujet. Ecrit par Marie-Louise Mercier-Jouve. 
Je suis fan !!! ;-)

    En vente dans toutes les bonnes librairies! 
    ( Et aussi au musée historique et scientifique du lycée Hoche )
    " Le Lycée Hoche de Versailles " est une bible, et la seule, sur ce sujet. Ecrit par Marie-Louise Mercier-Jouve. 
    Je suis fan !!! émoticône wink

  • Imprimer Pin it!

    Nouveau !

    Les étudiants de Hoche sont décidément formidables ! Et très créatifs !

    10410469_792280617491734_1706484037691334518_n.png

  • Imprimer Pin it!

    Lettre d’un militaire (para) à propos de Charlie Hebdo

     

     

    imgres

     

    Lettre d’un « soldat inconnu » que je publie in extenso. J’en approuve l’intégralité, à l’instar de nombreux frères d’armes, qui, comme moi, ne sont pas Charlie. Et je ne parle pas des hommes et femmes de Charlie Hebdo. Je parle du (auto-censuré) qu’est le journal Charlie Hebdo. //RO

     

    Lettre d’un militaire (para) à propos de CHARLIE

    Effectivement, la présence des « Parisiens patriotes » sur le pont Alexandre III lors du rapatriement des dépouilles de nos soldats tombés au combat pour défendre la France, se comptent sur les doigts d’ une main. A vous de juger.

    La Rouge: Qui parie avec moi que nous allons bientôt assister à 4 attributions de Légion d’honneur à titre posthume? Méritées, pas méritées, le débat est ouvert…

    Je reconnais cependant que l’affaire Charlie Hebdo m’a traumatisé. En effet, ce matin, mes chers camarades, je me suis réveillé angoissé. Je me suis immédiatement ausculté avec attention (et une certaine appréhension), pour vérifier si, comme je le lis partout et comme il se doit, je n’étais pas devenu un Charlie…

    Cet examen m’a rassuré, je ne suis définitivement pas un Charlie!

    En effet, je ne considère pas que la mort de ces quatre dessinateurs est plus tragique ou plus injuste que celle de nos 102 camarades tombés en Afghanistan, Mali et Centrafrique. Chacun faisait son boulot, avec les risques qui y étaient liés. J’aurais aimé voir une telle mobilisation de nos bien-pensants sur le pont Alexandre III ou dans la cour des Invalides à chaque rapatriement de la dépouille d’un de nos soldats. Ce jour là, oui, je suis un Para, un COS, un Marsouin, un Légion. Pas besoin de m’ausculter au réveil. (Je n’ai pas compté mais je pense que nos quatre zozos cumulent plus de jours de deuil national que nos 102 héros réunis)

    Deux différences majeures toutefois:

    – nos camarades soldats n’avaient jamais craché sur la France, son histoire et ses institutions comme l’ont fait avec gourmandise nos quatre dessinateurs pendant les 50 dernières années.
    – Nos soldats étaient préparés à leur fin tragique, qui fait malheureusement partie du contrat. Nos dessinateurs, après cinquante ans à insulter et trainer dans la boue les démocrates purs et mous, les Catholiques, les militaires, les policiers, les patriotes sans aucune réaction à part tendre l’autre joue, ne pouvaient imaginer à quel point certains partisans du prophète pouvaient manquer d’humour face à leurs « innocentes » caricatures. Confortablement vautrés dans leur fosse d’aisance depuis tant de temps, ils ne pouvaient donc être au top lorsque deux mauvais coucheurs sont entrés de fort mauvaise humeur dans la salle de rédaction. C’est ballot! Comme me le faisait remarquer un de nos camarades en diffusion, l’extrème-gauche vient de découvrir avec stupéfaction qu’elle n’avait plus le monopole de l’attentat et de l’assassinat ciblé. Tout se perd, ma bonne dame! C’est la faute à la mondialisation et à l’hyper-libéralisme. Ayons à cette occasion une pensée pour l’Ingénieur Général Audran, François Besse, Gabriel Chahine, Aldo Moro, Hanns-Martin Schleyer et toutes les autres victimes d’Action Directe, Brigades Rouges et autre Rote Armée Fraktion.

    Certes, m’explique-t-on, mais, au-delà de l’assassinat de ces quatre (auto-proclamés) journalistes, c’est la liberté d’expression qu’on attaque et donc la démocratie. Oui ça, j’en conviens aisément. D’ailleurs, l’indignation générale n’est-elle pas aussi bruyante que celle à laquelle nous avons failli assister lors du limogeage d’Eric Zemmour, notamment de la part de ses collègues journalistes? Liberté d’expression me disiez-vous? Hein, quoi, ha, ce n’est pas comparable? Je n’ai donc rien compris. Moi qui croyais qu’il s’agissait d’un principe intangible hérité des Lumières, j’apprends que, comme en aviation, la liberté d’expression dispose de la géométrie variable…

    2015 s’annonce donc passionnante! 12 à 0 pour le moment mais la partie n’est pas finie. Je vous engage donc, mes chers camarades, comme chaque fois que la situation tactique devient confuse, à rester « groupire », prendre les dispositions qui vont bien et poster vos sonnettes tous azimuths. Et n’oubliez pas, si nous devions un jour en arriver là, de viser juste mais de tirer sans haine, car ce sont nos frères…

    Que Saint Michel veille sur notre Patrie, Elle en a bien besoin.