Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Imprimer Pin it!

Quoi de neuf ? Le Capitaine DANRIT

colonel-driant-(emile-auguste-cyprien-driant-(1855-1916)_657305-M.jpg

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89mile_Driant

Pour l'état-civil Emile Cyprien Driant, sorti de Saint-Cyr en 1877 (la promotion 1965-1967 de l'Ecole Spéciale Militaire porte son nom). Parti pour une brillante carrière il aura le malheur d'épouser une fille du général Boulanger et "Écarté de ce fait de tout avancement, il quitte l'armée en 1905" (Grand Larousse encyclopédique). Bien que député de Nancy, il reprend du service à sa demande à la déclaration de guerre, et commandant avec le grade de lt-col (de réserve) le groupe de Chasseurs de la 72e division il tombera devant Verdun, au Bois des Caures, le 22 février 1916.

Mais entre temps il était devenu "le Jules Verne militaire" en faisant oeuvre de visionnaire dans des livres tels que : "La Guerre de demain", "L'Invasion noire", "L'Invasion jaune", "La Guerre en ballon", "Robinsons sous-marins", "La Guerre fatale", etc. Si le conflit avec le Royaume-uni a été évité, en revanche celui avec l'Empire allemand a bien eu lieu, et la guerre par la troisième dimension est devenue omniprésente. 
Passionné par cet auteur dont il possédait l'intégralité des œuvres, mais sachant que le temps lui était compté et qu'il ne pourrait lui consacrer un ouvrage exhaustif, l'écrivain spécialiste de l'histoire militaire contemporaine Jean Mabire a laissé un ouvrage posthume qui vient d'être publié, "bio-bibliographie sous forme d'opuscule" intitulé simplement "DRIANT-DANRIT", "petit livre-guide" qui présente en moins de cent pages l'homme et l'oeuvre et donne envie de se reporter à celle-ci.
(Jean Mabire "Driant-Danrit", éditions Le Polémarque 2015, 12 euros - ISBN : 979-10-92525-02-1)

jean-mabire-driant-danrit-280x435.jpg

Parmi les figures admirées de longue date auxquelles Jean Mabire redonna vie le temps d'un livre, avec tout l'enthousiasme communicatif qui le caractérisait, il manquait un nom. Un nom, ou plutôt deux : Émile Driant, aussi connu sous le pseudonyme anagramme de Capitaine Danrit. Officier - il fut tué au combat aux premières heures de la bataille de Verdun, le 22 février 1916 - et romancier visionnaire, surnommé « le Jules Verne militaire » de son vivant (avec l'assentiment de ce dernier, s'il vous plaît !), Driant était un homme taillé sur mesure pour la machine à écrire de Jean Mabire. Considérable à tous les points de vue, l'œuvre de Driant jalonne la longue carrière d'écrivain de Jean Mabire. Driant/Danrit avait, sinon tout prévu (La Guerre fatale entre la France et l'Angleterre n'eut jamais lieu), tout imaginé, des guerres modernes du XXe siècle (les trois tomes de La Guerre de demain : La Guerre de forteresse, La Guerre en rase campagne, La Guerre en ballons) aux luttes des races et des religions (L'Invasion noire, L'Invasion jaune). Ni la montée en puissance des États-Unis, ni la modernisation à marche forcée du Japon n'échappèrent à sa sagacité. Driant termina d'écrire son dernier roman, La Guerre souterraine, dans les tranchées du bois des Caures en 1915. Jean Mabire nous laisse un tapuscrit complet, qui démêle l'écheveau d'une bibliographie prolifique, rendue confuse par la propension de Driant à écrire des romans fleuve, comprenant plusieurs tomes, eux-mêmes scindés en autant de volumes que de sous-parties. Une clarification bienvenue pour les collectionneurs. Le titre du livre, Driant Danrit, frappant, concis, est aussi de lui.

 

banniere1.gif

 

Commentaires

  • Oui un vrai héro de la Grande Guerre

Les commentaires sont fermés.