Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Imprimer Pin it!

    Vive le Roi quand même !

    Jadis Jean-Marie Le Pen participa à un CD de chants royalistes, vendéens et chouans où il interpréta cette chanson de grande voix, montrant une fois de plus son attachement à la culture française dans sa globalité passant de la monarchie, l'empire et la république.

     

  • Imprimer Pin it!

    Verdun 1916 – On ne passe pas ! Hommage au Colonel Driant et aux combattants de Verdun

       
       

     

    Verdun 1916 – On ne passe pas ! Hommage au Colonel Driant et aux combattants de Verdun


    par Alexandre Delport

    Vice-Président & Secrétaire général du SIEL,

    Délégué régional du SIEL en Ile-de-France.


    Il est 7h le 21 février 1916 quand au bois des Caures, alors qu’il donne les ordres à ses hommes, les premiers obus tombent. Verdun vient de commencer et elle va trouver ses premiers héros : « Vaniteuse est l’histoire des hommes mais humble est celle des héros » dit la chanson de la promotion colonel Cazeilles !

    Le premier d’entre eux : le lieutenant-colonel Driant. Rappelons qui il est. Saint-Cyrien mais également député de Nancy, il aurait pu se cacher derrière ce paravent politique pour rester à l’abri. Mais il se trouve que cette génération d’hommes politiques n’avait rien à voir avec ceux d’aujourd’hui qui nous gouvernent. Il demande donc à reprendre un commandement quand l’offensive s’annonce et c’est ainsi qu’il se retrouve dans le bois des Caures à la tête d’une demi-brigade de chasseurs à pieds commandant ainsi les 56è et 59è bataillons de chasseurs à pied, troupes prestigieuses.

    Revenons sur la bataille : la pluie d’obus est incessante et dès 10h le bois est devenu impraticable, terrain retourné, terrain fantôme. Les hommes sous leur fragile protection face à ce déluge d’acier s’arque boutent dans leur trous, dans leurs tranchées. 17h, l’assaut allemand est donné. La défense des chasseurs est chevaleresque mais malgré cela, à la nuit tombée, les premières lignes de tranchées françaises sont occupées par l’ennemi. C’est sans compter la détermination des chasseurs à pied : ils se rappellent les faits d’armes de leurs aïeux lors de la bataille de Sidi-Brahim en 1845 !

    Alors ils contre-attaquent ! Dans la nuit glacée, ils reprennent leurs tranchées et sèment le doute chez l’ennemi persuadé que tous les chasseurs sont hors de combat. Toutefois, les lignes ennemies restent très proches et dès le lendemain, en ce 22 février, de nouveau la terre tremble sous l’impact de l’artillerie allemande. On se bat à la grenade, au corps-à-corps ! Driant est tout au long de la bataille au milieu de ses hommes et fusil à la main il fait feu ! A 16h, ils ne sont plus que 80 hommes sur les 1.200 dont disposait initialement Driant. Puis c’est la fin. Alors que les hommes se regroupent, l’officier lorrain est atteint de plusieurs balles : « Oh là ! Mon Dieu ! » s’exclame-t-il ! Plusieurs divisions du XVIIè corps d’armée allemand ont ainsi buté sur 2 bataillons de chasseurs. Quelle disproportion des forces engagées. Ont-ils réellement permis de modifier le déroulement de la bataille en freinant la première offensive allemande : nul ne peut le dire. Une chose est sûre, ils ont par leur sang démontré leur héroïsme, leur engagement, leur fidélité au drapeau. Pour finir sur la chanson de la promo du colonel Bazeilles « Un chef de guerre tombant au premier rang ». Telle est l’histoire de Driant, honneur à l’héroïsme de nos poilus !

  • Imprimer Pin it!

    Communiqué du Général Antoine MARTINEZ Le 09.02.2016

     Martinez.jpgDevant l'invasion migratoire planifiée que subit l'Europe depuis le « printemps arabe », devenue massive depuis plusieurs mois, des citoyens européens commencent à réagir et à s'opposer aux tenants de l'idéologie multiculturaliste que de nombreux dirigeants veulent imposer aux peuples européens.

    Cette réaction traduit la prise de conscience des européens patriotes de toutes tendances, attachés à leur civilisation, à leur culture façonnée par le christianisme, à leurs traditions et modes de vie, du danger qui menace l'Europe face à cette intrusion incontrôlée et massive sur nos territoires de populations dont la majorité ne peut pas être considérée comme réfugiée et doit être renvoyée car motivée par des raisons économiques. Par ailleurs, la majorité de ces migrants est composée d'hommes jeunes dont certains infiltrés par l’État islamique, les attentats de Paris du 13 novembre le démontrent clairement. Enfin, à quelques rares exceptions, ces populations sont de culture modelée par l'islam dont on voit bien qu'il est d'essence violent et donc incompatible avec nos démocraties.

    Alors, ces patriotes européens ont voulu se manifester le 6 février sur l'ensemble du territoire européen et, pour la France, quatre manifestations étaient programmées à Saint-Brieuc, Calais, Bordeaux et Montpellier. Un meeting au cours duquel je suis intervenu était organisé à Rungis, près de Paris, le 7 février.

    A Calais, cette manifestation était interdite par le ministre de l'Intérieur pour des raisons fallacieuses et de simple impuissance devant des événements qui dépassent totalement le gouvernement incapable de faire régner la légalité sur notre territoire. Le général PIQUEMAL le savait. Il a toutefois considéré que l'intérêt supérieur des peuples européens, et particulièrement du peuple français et de cette France charnelle qui nous unit, lui commandait de braver cette interdiction. Je salue son courage et appelle les Français à lui manifester maintenant leur soutien et leur solidarité.

    L'arrestation de ce serviteur de l’État et de la Nation, comme le sont tous ceux qui servent ou qui ont servi sous l'uniforme, constitue une manœuvre d'intimidation d'un gouvernement aux abois qui tente de bâillonner la liberté d'expression de patriotes qui ont une vision de la France et de la Nation française dont ceux qui nous gouvernent sont incapables, leur seule préoccupation étant de gagner des élections. De plus, ils n'ont pas conscience que leur réaction irréfléchie favorise la radicalisation des esprits.

    Cette manœuvre d'intimidation s'inscrit dans une démarche totalitaire que le Chef d’État-major des Armées a pu lui-même relever lors de sa dernière audition au Sénat lorsqu'un sénateur lui a demandé de faire taire certains militaires en retraite. Il en est de même lorsqu'on reçoit d'un autre élu du peuple un message assassin qui se termine par « avec le regret que la France ait pu vous compter parmi ses généraux »

    Il faut qu'ils sachent qu'un général n'est jamais en retraite, même s'il n'est plus en activité, car il continue de servir la France d'une autre façon, même s'il est évident qu'il prend parfois des risques. Mais comme l'a dit le poète « un général ne se rend jamais, même à l'évidence ». Seule compte la France. Nous sommes les sentinelles et les gardiens de la mémoire et de l'histoire de la Nation que nous avons le devoir de défendre et de transmettre. Et si nos camarades d'active sont soumis au devoir de réserve, et c'est bien compréhensible, ceux qui ne le sont plus ont un devoir d'expression, comme tout citoyen, et même plus en raison de leurs expériences diverses au service de la France et de son peuple.

    Alors, face à ces provocations grossières d'un gouvernement nerveux et contesté, seulement capable d'intimider les vrais patriotes, mais incapable, par manque de courage politique, de faire appliquer la loi sur l'ensemble du territoire, il nous faut rester calmes. Mais nous devons également être déterminés et résister pour redonner leur fierté aux Français au lieu de les maintenir dans la haine de soi injustifiée afin de leur rendre l'espoir pour redresser cette France que nous aimons tous. Nos gouvernants qui confondent la France avec la République la guident vers le chaos. Ils ont oublié que l'essence du politique c'est d'assurer la sécurité à l'extérieur et la concorde à l'intérieur. Ils devraient savoir qu'ils ne sont que les fondés de pouvoir d'un souverain qui s'appelle le peuple. Et en démocratie le peuple est souverain. Alors, qu'on lui donne la parole.

    Ensemble pour notre patrie charnelle.

    Vive la France éternelle.

    Général Antoine MARTINEZ

  • Imprimer Pin it!

    Toul - Le Général Bigeard aurait eu 100 ans ce 14 février 2016

    L'officier, ancien député, ancien ministre, et surtout grand toulois, nous a quitté en juin 2010. Ce jour de la Saint Valentin 2016 aurait été l'anniversaire de son centenaire. Toul et la grande famille des paras a donc souhaité lui rendre hommage.

     
    Les paras rendent hommage à Marcel Bigeard © France 3 Lorraine

    © France 3 Lorraine Les paras rendent hommage à Marcel Bigeard

     
    C'était il y a un peu moins de 6 ans... Le Général reposait alors au même endroit, dans cette cathédrale de Toul en présence de très nombreuses personnalités, à l'occasion de ses obsèques.

    Ce 14 février 2016 est aussi un jour particulier : Marcel Bigeard aurait eu 100 ans.
    Pour l'occasion, la cathédrale était encore bien remplie...avec notamment la présence de 300 bérêts rouges et une soixantaine de porte-drapeaux.

    Parmi les personnalités, également présente, la députée européenne Nadine Morano...

    Le Général Bigeard, c'était d'abord un grand personnage pour la France... Et à Toul, c'était une personnalité qui nous a marqué : il fait partie de l'Histoire. Par notre présence, nous marquons notre attachement aux valeurs qu'il portait, et à cet amour qu'il portait pour la France".



    Le cortège s'est aussi arrêté devant la demeure de Marcel Bigeard : une plaque y a été dévoilée.

    Voyez notre reportage ce dimanche à Toul...

     
     
     
    Hommage au Général Bigeard

    Marcel Bigeard aurait eu 100 ans ce 14 février 2016 ; Toul et 300 paras ont pensé à lui

     
  • Imprimer Pin it!

    Frère d'Armes

    12647374_987268381321770_8262729536043340640_n.jpg

    FRÈRE D'ARMES
    SAMEDI 20 FEVRIER
    RASSEMBLEMENT DE TOUS LES PARAS , LEGIONNAIRES , MILITAIRES ... A CALAIS FACE A LA GARE BERET SUR LA TETE
    FAIRE PASSER !!!
    L'HEURE DE REPRENDRE NOTRE PAYS EST VENU !!!!
    partagez patriotes partagez le plus possible !!!