Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Imprimer Pin it!

Un héros

Palmyre, en Syrie

Respect, quand on lit cette histoire, on ne peut s’empêcher de saluer une fois de plus  la manière dont les Russes ont toujours payé de leur vie pour nous délivrer du fascisme (note de Danielle Bleitrach).

© Photo: Bernard Gagnon

MONDE

10:38 25/03/2016(Mise à jour 25/03/2016 11:30) URL raccourcie
534683451

L’officier a été découvert par les combattants de Daesh, alors qu’il était en train d’envoyer  les coordonnées pour les raids de la Force aérienne russe. Encerclé par les islamistes, le militaire a dirigé les tirs sur sa propre position.

Un responsable des forces spéciales russes est mort en Syrie en service alors qu’il envoyait à l’aviation les coordonnées terroristes dans la région de Palmyre, a déclaré aux journalistes le représentant de la base russe « Hmeymim ».

« Non loin de Palmyre alors qu’il envoyait les  coordonnées des terroristes de Daesh pour mener à bien les raids de l’aviation est mort un officier des forces spéciales russes. Pendant une semaine, il avait effectué sa mission militaire en envoyant les coordonnées exactes des terroristes pour permettre aux avions russes d’effectuer des frappes de précision, « – a dit le représentant russe.

Selon lui, le soldat est mort héroïquement, après avoir dirigé le tir vers sa position, car il avait été repéré et entouré par des terroristes.

Comme cela a été rapporté hier sur le site Web du ministère de la Défense, selon le Bulletin du Centre pour la réconciliation en Syrie, les chasseurs russes du 20 au 23 mars ont effectué 41 missions de vol près de Palmyre, atteignant 146 installations de terroristes. Ont été abattus plus de 320 islamistes, 6 points de contrôle terroristes, 5 chars, 6 fusils, 2 dépôts de munitions et 15 tractions.

Les troupes de l’armée syrienne et les milices alliées ont pris d’ assaut Palmyre, une confrontation violente avec les fondamentalistes islamiques a eu lieu dans la partie sud-ouest de la ville..

Un officier des forces spéciales russes a été tué en Syrie près de la ville antique de Palmyre, que l’armée syrienne tente de reprendre à l’organisation État islamique (EI), a annoncé jeudi un responsable militaire russe cité par les agences russes.
« Un officier des forces spéciales russes a été tué dans la région de Palmyre alors qu’il pointait des cibles des terroristes de l’EI pour les frappes des avions russes », a indiqué à l’agence Interfax un représentant de l’armée russe sur la base militaire de Hmeimim, dans le nord-ouest de la Syrie.
« Cet officier était en mission ces derniers jours, repérant les cibles les plus importantes de l’EI et transmettant des coordonnées exactes pour les frappes des avions russes », a ajouté ce représentant.


L’officier a, selon lui, trouvé la mort en fournissant aux avions russes sa propre position pour une frappe aérienne lorsqu’il s’est aperçu qu’il avait été repéré par les djihadistes de l’État islamique et encerclé, préférant mourir plutôt que d’être capturé.
 
 
Selon un comptage à partir des sources officielles russes, il s’agit du 5e militaire russe tué au combat en Syrie depuis le début de l’intervention russe le 30 septembre. Auparavant, un pilote de chasse, un fusilier-marin, un conseiller militaire et un membre des forces spéciales, avaient été tués. Un soldat russe avait par ailleurs trouvé la mort en se suicidant, selon l’armée russe.

La Russie a annoncé le 14 mars le retrait de la majeure partie de son contingent militaire de Syrie, mais continue d’y mener des frappes contre des « cibles terroristes ». Elle a reconnu pour la première fois mercredi que ses forces spéciales y opéraient pour fournir aux avions la position des cibles et effectuer « d’autres missions spéciales ».

 

Les commentaires sont fermés.