Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Imprimer Pin it!

Attaque à Nice: Le vice-président de la conférence des imams réclame «un islam européen»

648x415_imam-hocine-drouiche-15-novembre-2015.jpg


L'islam en Europe en 2009 était évalué à 18 millions de personnes : France (5,5 millions), Allemagne (3,3 millions), Royaume Uni (2 millions), Bulgarie, Espagne, Italie, Pays bas (1 million chacun), Suède (500 000) , Belgique (400 000) Autriche et Danemark (350 000 chacun), Grèce (160 000), Chypre (150 000) , Roumanie (70 000), Slovénie et Portugal (50 000 Chacun), en Russie plus de 30 millions. Ces populations sont difficiles à intégrer par les populations autochtones, dues à une Religion qui est opposée à la civilisation Européenne et Chrétienne. Au sein même des démocraties occidentales les religieux imposent leur leadership et restructurent leur communauté avec la multiplication des cultes musulmans. Ce phénomène amène à l'échec des politiques d'assimilation. C'est pourquoi pour Christopher Caldwel, il ne fait pas de doute que la progression exponentielle de l'immigration musulmane dans le continent est entrain de bouleverser les fondements de la civilisation Européenne. Cette révolution, telle que la voit se dérouler le journaliste Américain, est le résultat, à la fois, de la loi du nombre, et de l'incompatibilité de l'Islam avec les valeurs occidentales. Dans le contexte des sociétés européennes vieillissantes l'afflux permanent des Musulmans change les populations. Cadwell note, les Musulmans sont en position de dominer certaines villes européennes de la plus grande importance.

Il y a incompatibilité intellectuelle de l'Islam avec la modernité occidentale, Jean-Paul Charnay un islamologue Français arabisant de haute renommée, à écrit un ouvrage essentiel pour la compréhension de l'antinomie en cause, en Islam le Coran est souverain, l'Islam n'est pas seulement une théocratie, mais une logocratie, c'est à dire un monde où tout dépend, à la lettre du livre sacré. ' Le Coran est intouchable et inabrogeable' précise t-il. Il ne fait pas la distinction entre la politique et le sacré, et nul gouvernement Musulman n'est prêt à en assumer la séparation. Pour que cela arrive, il faudrait selon Charnay qui n'y croit pas, un schisme au sein de l'Islam. Les échecs du socialiste arabe, de Nasser et du parti Baath sont significatifs de cette utopie. Cette incompatibilité pose le problème de la loyauté ou la double loyauté (religieuse et nationale) des Musulmans d'Europe, sachant que la stratégie coranique préconise le double langage et la dissimilation (règles de la takyya définies dans le Coran et les Hadiths) quand il s'agit pour un musulman de défendre ou de conserver sa foi et ses rites dans un univers hostile ou simplement étranger, tel celui qui n'applique pas la loi coranique. Jusqu'ou vont dans ces conditions , leurs attachements citoyens envers les démocraties qui les accueillent ?

Cadwell, quand à lui, accumule dans son enquête les indices et les signes d'une méfiance mutuelle entre musulmans et autochtones. Cela à conduit à étudier et à expliciter le fondement idéologique et le caractère illusoire d'une théorie de la diversité qui conduit au final, à la décohésion politique et social. Enfin Charnay voyait dans la Charia la "matrice identitaire" des Musulmans, d'où découlaient deux conséquence ; d'une part, leur capacité à se rassembler, au delà de leurs différences ethniques, contre l'Occident; d'autre part la supériorité du droit islamique et son rejet de la notion d'une dignité universelle de la personne humaine génératrice de droits individuels. Dès lors , faute du schisme impossible auquel pensait l'anthropologue Français ou faute de la laïcisation des Musulmans , volontaire ou pas, on est en droit de craindre que l'immigration musulmane , qui contient un nombre grandissant de communautés intégristes, va poser des difficultés de plus en plus graves aux états d'Europe.

Si l'on ne peut rien préjuger de l'issue ce qui sera, une phase cruciale dans l'histoire de l'Europe, il est clair que ses premiers symptômes sont à l'origine d'une forte poussée de l'opinion xénophobe en Europe.

Les commentaires sont fermés.