Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Imprimer Pin it!

Recolonisation islamique de l’Europe. Quelques chiffres pour y réfléchir. Dominique Schwander

 

envahisseurs2-448x293


« Les chiffres sont des êtres fragiles qui, à force d’être torturés, finissent par avouer tout ce qu’on veut leur faire dire.» (Sauvy Alfred, économiste.1898-1990). Il n’empêche que catholiques et musulmans sunnites sont environ 1 milliard chacun dans le monde et qu’il y a de plus en plus de musulmans en Europe, surtout dans l’UE. Pour réfléchir sur les chiffres concernant les musulmans dans une nation ou une communauté et surtout réaliser ce qu’ils représentent, il faut toujours avoir à l’esprit que, du VII ème siècle à nos jours, pour tous les musulmans, l’appel au « jihad” et à la colonisation islamique s’est fait et se fait en trois phases qui se succèdent en fonction du nombre et du statut des musulmans dans une nation, une région, une municipalité, un quartier ou une quelconque communauté.

Première phase dite du « jihad » furtif.

Quand les musulmans sont complètement en infériorité numérique et ne pourraient ainsi pas gagner une confrontation avec les infidèles ou mécréants, ils choisissent de paraître vivre en paix avec les non-musulmans et, face à ces non-musulmans, ils prêchent un message de tolérance et de paix, même si ils restent persuadés qu’il n’y a nul autre dieu que Allah, que les musulmans sont les meilleurs et que l’islam-idéologie a le privilège d’être au-dessus de toutes les religions parce que, selon eux, elle est la seule vraie religion. Dans l’histoire de l’islam, ce fut le cas lorsque Mahomet et ses compagnons étaient une minorité persécutée à la Mecque et qu’ils durent fuir à Médine. Ce « jihad » est vraiment furtif; il se fait à la dérobée, rapidement, de manière à échapper à l’attention des autres qu’ils soient athées, chrétiens ou d’autres confessions. Comme un avion furtif, ce « jihad n’est détecté que très difficilement par les idiots utiles. Selon les textes musulmans, si les musulmans se sentent menacés par un adversaire plus fort qu’eux, ils sont encouragés à pratiquer la « taqiya » et autorisés à faire semblant d’être amicaux. Ibn Kathir le précise ainsi: “Dans ce cas, les croyants musulmans sont autorisés à manifester de l’amitié vers l’extérieur, mais jamais vers l’intérieur.” Abu adDarda’a, l’un des compagnons de Mahomet, lui le proclama avec encore plus de clarté: « Face à certaines personnes, nous avons un large sourire sur notre visage, alors que nos cœurs les maudissent. »

Deuxième phase dite du « jihad” défensif

Dès que les musulmans sont assez nombreux et ont assez de ressources pour défendre leur fraternité musulmane, leurs leaders les appellent à se proclamer de pauvres victimes et à s’engager dans le « jihad” défensif. Dans l’histoire de l’islam, une fois que Mahomet eut formé des alliances avec divers groupes extérieurs à la Mecque, sa communauté était devenue assez grande et forte à Médine pour attaquer et razzier d’autre tribus, en particulier attaquer les caravanes mecquoises pour terroriser ses ennemis et s’enrichir. Dès cette époque, la persécution ressentie par les musulmans-victimes leur est plus grave que les meurtres et les razzias que ces mêmes musulmans conduisent contre les mécréants.

Troisième phase dite du « jihad » offensif

Dès que les musulmans sont assez nombreux et qu’ils deviennent une puissance idéo-politique dans une nation ou une communauté, leurs leaders leur ordonnent de s’engager dans le « jihad” offensif et à œuvrer pour supprimer ou dominer tous les non-musulmans. Dans l’histoire de l’islam, une fois que Mahomet et ses compagnons eurent la Mecque et l’Arabie sous leur contrôle, Mahomet reçut l’ordre de Allah de combattre tous les incroyants en Allah. Ainsi dans la sourate 9:29, on peut lire: « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier… » Ce verset du coran ne commande pas aux musulmans de combattre leurs oppresseurs, mais de combattre impérativement ceux qui ne croient pas en l’islam en particulier les « gens du Livre » soit juifs et chrétiens. Sahih al-Bukhari affirme, de son côté, que Mahomet a dit: «J’ai reçu l’ordre de combattre les gens jusqu’à ce qu’ils disent: « ilaha illallah » (nul n’a le droit d’être adoré sauf Allah), et quiconque dit « ilaha illallah », Allah sauvera sa propriété et sa vie, que sinon je prendrai par la violence. » Pour tous les musulmans, il est donc toujours question de combattre et d’éliminer tous ces mécréants qui croient en autre chose que leur islam-idéologie.

En résumé, l’islam est un semblant de religion ou plutôt une idéologie qui prétend être pacifique lorsque les musulmans sont trop faibles pour gagner une guerre. Quand les musulmans dominent, ils ont l’ordre de soumettre et de tuer tous les infidèles qu’ils côtoient. Pour tout pieux musulman, la conquête du monde au nom d’Allah est toujours l’objectif premier de la fraternité musulmane. Il n’y a que deux alternatives pour tout musulman: combattre les incroyants ou prétendre être pacifique tout en se préparant à combattre ces mêmes incroyants, soit tous ces mécréants qui ne se sont pas soumis à Allah et à son messager Mahomet.

http://lesobservateurs.ch/2016/08/15/recolonisation-islamique-de-leurope-quelques-chiffres-y-reflechir-dominique-schwander/

 

Les commentaires sont fermés.