Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Imprimer Pin it!

AU YEMEN LE VRAI VISAGE ÉPOUVANTABLE DE L’ARABIE SAOUDITE

 

1018911536.jpg

 

S’il est, dans le monde, une guerre qui me donne la nausée plus que toute autre guerre ou conflit, c’est bien celle menée au Yémen à l’instigation de l’Arabie Saoudite qui préside actuellement, à la grande satisfaction des Etats membres, une instance stratégique du Conseil des droits de l’homme aux Nations Unies ici. Tout ceci me révulse. Une guerre volontairement occultée qui dissimule mal un immense crime contre l’humanité. //RO


 

A la question de savoir si l’Arabie saoudite allait continuer d’utiliser des bombes à sous munitions au Yémen, l’ambassadeur saoudien à Washington répond avec un léger sourire : « C’est comme la question “allez-vous arrêter de frapper votre femme?”». Une analogie épouvantable qui ne fait rire personne sauf lui-même. Le prince Abdullah Al Saoud, ambassadeur d’Arabie saoudite aux États-Unis, a déclaré que le Royaume poursuivrait ses frappes contre les insurgés houthis au Yémen « peu importe ce qu’il faudra faire », relaye The Intercept : « Si quelqu’un s’en prend à des vies humaines et viole une frontière, dans n’importe quelle région, nous continuerons à frapper peu importe ce qu’il faudra faire ».

Il a également fait un parallèle plus qu’hasardeux en répondant à la question concernant l’arrêt de l’utilisation de bombes à sous-munitions par l’Arabie saoudite au Yémen. En ricanant, il a lancé : « C’est comme la question “allez-vous arrêter de frapper votre femme?”».

Dirigée par l’Arabie saoudite, la coalition arabe, qui soutient le parti du gouvernement yéménite, effectue depuis mars 2015 des raids sur les zones contrôlées par les rebelles houthis. Or, de nombreux cas de frappes sur des installations civiles, notamment des écoles et des hôpitaux, ont été recensés.

Selon les données du Centre yéménite pour les droits et le développement, depuis le printemps 2015, le conflit a coûté la vie à plus de 10 000 civils, dont 2 400 enfants et 2 000 femmes.

Commentaire : Et personne ne dit rien contre cette brutalité sans nom sur le Yemen. Et tous sont amis de l’Arabie Saoudite, complices de ses crimes, de ses crimes au Yemen comme de ses crimes en Arabie Saoudite même. Encore une fois notre regard devient vitriolique devant les responsables de tant de souffrance sur cette planète. Rien ne nous est caché : tout est là, devant nos yeux, leur insensibilité, leur inhumanité, leur folie meurtrière mêlée de cynisme, et tout ça est tellement honteux.

 

Les commentaires sont fermés.