Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Imprimer Pin it!

LE SACRE DE NAPOLÉON

 

DÈS LE LENDEMAIN DU 2 DÉCEMBRE 1804, LA PRESSE LIVRAIT UN COMPTE-RENDU DE LA CÉRÉMONIE QUI ACCOMPAGNA LE COURONNEMENT DE L'EMPEREUR.

En mai 1804, le sénat proclame Napoléon Bonaparte empereur des Français, sous le nom de Napoléon Ier. À la suite de cette proclamation, on demande au peuple, sous la forme d'un plébiscite, d'accepter "l'hérédité de la dignité impériale" : le oui l'emporte à 99,9 %.

 

La cérémonie a lieu à Notre-Dame de Paris le dimanche 2 décembre. Célébrée par le pape Pie VII, elle est retranscrite dans le Journal des débats et des décrets du lendemain.

"Qu'on se figure 7 ou 8 mille hommes de cavalerie de la plus belle tenue, entremêlés de groupes de musiciens, défilant entre deux haies continues d'infanterie de plus d'une demi-lieue de longueur ; qu'on y ajoute la richesse et le nombre des voitures, la beauté des attelages, le concours de quatre ou cinq cent mille spectateurs, et l'on n'aura qu'une idée imparfaite du coup d'œil qu'offrait la seule marche du cortège."

 

Le couple impérial (Napoléon et Joséphine) arrive à 11h du matin à Notre-Dame. La cérémonie dure près de cinq heures. L'empereur et l'impératrice montent sur l'estrade, où le pape les bénit.

 

"Après que S.S. eut intronisé l'Empereur et dit les paroles, Vivat imperator in aeternum, les voûtes de l'Église ont retenti des cris de vive l'Empereur ! Vive l'Impératrice ! […] Sa Majesté a prononcé le serment impérial du haut du trône, d'une voix si ferme et si distincte, que les paroles ont été entendues de tous les assistants, surtout celles où elle promet d'employer tout son pouvoir pour le bonheur et la gloire des Français."

 

La scène sera immortalisée en 1807 par Jacques-Louis David, dans un célèbre tableau qui se trouve aujourd'hui au Louvre. Quand Napoléon quitte Notre-Dame, une salve de 101 coups de canons retentit. Pendant tout le mois de décembre, des festivités ont lieu dans la capitale. Napoléon restera empereur jusqu'en 1814, lorsque la prise de Paris l'amène à abdiquer. L'épisode des Cent-Jours lui permettra de reconquérir temporairement son empire.

 

 

Les commentaires sont fermés.