Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

saumur

  • Imprimer Pin it!

    Les cadets de Saumur : Juin 1940

    ns881276373297m.gif

    19 juin 1940, 0h15 : les élèves aspirants de réserve de la 12e Brigade de Cavalerie scrutent la rive nord de la Loire. Au-delà du pont Napoléon qui commande le centre de Saumur, ils distinguent des masses sombres s'avançant dans un grondement métallique. Au canon de 25, le jeune Paulin Houbé choisit une cible. Derrière lui, le lieutenant Gérard de Buffévent lance : " Feu ! " Houbé tire. A deux cents mètres, le premier blindé allemand flambe sous la lune. L'avant-garde de la Kavallerie Division se heurte à la première résistance sérieuse depuis le 10 mai. Les cadets de Saumur entrent ainsi dans la légende. L'île de Gennes, la ferme d'Aunis, le pont de Montsoreau, Bressuire vont marquer jusqu'au 22 juin ces combats menés par 550 élèves aspirants de la prestigieuse école de cavalerie, leurs camarades du Train, de Saint-Maixent, et par des éléments dispersés, dragons, tirailleurs, enfants de troupe. En tout, 2 200 hommes mal armés mais enthousiastes, résolus au sacrifice pour racheter la fuite et la défaite de tant d'autres, pour défendre un front de 40 kilomètres face à deux divisions allemandes. A ces combattants imberbes qu'ils surnommèrent eux-mêmes " Kadetten ", les cavaliers allemands, soldats de tradition, rendirent les honneurs et la liberté en hommage à leur courage.