Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

steeve cocol

  • Imprimer Pin it!

    Honneur au soldat Steeve Cocol, mort pour la France et la liberté!

     

    Le soldat tué vendredi en Afghanistan avait déjà été engagé dans ce pays

    Le soldat français tué vendredi en Afghanistan, un brigadier du 1er régiment de hussards parachutistes (1er RHP) de Tarbes d'origine guadeloupéenne, avait déjà été engagé dans ce pays en 2008, a indiqué l'armée de terre dans un communiqué.

    Steeve Cocol, 29 ans, s'était engagé au 1er régiment d'artillerie de Belfort en décembre 2004. Deux ans plus tard, il avait rejoint les rangs du 1er RHP de Tarbes avec lequel il était déployé en Afghanistan, a précisé l'armée de terre, en évoquant un parachutiste qui "faisait preuve d'une rare force de caractère".

    Il avait été engagé au Tchad en 2007, une première fois en Afghanistan en septembre 2008, puis de nouveau, en janvier 2010, sur un blindé de reconnaissance AMX 10 RC.

    Vendredi, il a été très grièvement blessé par un tir d'artillerie des insurgés qui a frappé le poste de combat avancé Hutnik dans la vallée de Tagab, à une soixantaine de kilomètres au nord-est de Kaboul.

    Evacué par hélicoptère vers l'hôpital militaire français de Kaboul, il a succombé à ses blessures. Un interprète afghan a également été grièvement blessé lors de cet incident mais ses jours ne sont pas en danger, avait indiqué samedi l'état-major des armées à Paris.

    Le brigadier Cocol était décoré de la médaille d'Outre-mer ("agrafe Tchad"), de la médaille de bronze de la Défense nationale, de la médaille commémorative française ("agrafe Afghanistan") ainsi que de la médaille Otan.

    A son tour le président de la région Guadeloupe, Victorin Lurel (PS), a adressé samedi soir "ses plus sincères condoléances à sa famille, originaire de Sainte-Rose", en Basse-Terre, selon un communiqué.